Peniche - Cascais

Nous avons fait une courte escale à Peniche, nous sommes arrivés dimanche 29 aout et repartis lundi matin après avoir attendu l'arrivée à 9h30 du responsable du bureau de la marina pour le paiement.
Tout est fermé le dimanche; il n'y a que le poste de la brigade fiscale pour contrôler le bateau et remplir le formulaire de douane.
Avis aux plaisanciers de passage à Peniche le dimanche, c'est très compliqué, essayez de passer en semaine !

Les voiliers sont amarres sur le ponton d'accueil, pas de place ailleurs ; c'est le ponton "orangina, "secouez moi secouez moi" grâce à la flottille d'au moins 40 bateaux de pêche qui sortent du port plein gaz entre minuit et 6 h du mat.

La ville et les alentours sont plaisants et charmants, mais les nuits sont agitées sur les bateaux.
Venez plutôt en camping car !

Mais à Peniche nous avons eu deux belles
surprises de rencontres : à coté de Gecko un petit catamaran de 5 m : Micromégas 5, ce sont les jumeaux Emmanuel et Maximilien Berque en route pour un 8e record. Le thème de l'expédition 2011: "Les 51 îles..."
Voir lien de leur blog

Bavardages sur pontons, ils nous donnent des infos pour la suite du parcours, ils sont très cool et sympathiques.
Un voilier Francais arrive 2 heures après nous : Karkaila II ; nous faisons connaissance, Daniel et Brigitte ont acheté le bateau il y a 1 mois à Hendaye. Le courant passe, RV à Cascais pour descendre sur Madere ensemble.

Photo : Micromégas 5 derriere Gecko entre Peniche et Cascais

Le vent force 4 de Nord qui été prévu pour la journée de lundi est resté certainement au grand large car nous avons eu juste un zeste de vent pour faire tenir les voiles d'avant (Genois + foc) en papillon.
Nous retrouvons le soir au mouillage près de la plage de Cascais, Karkaila II et Tim'Jak (copain bateau de Bordeaux rencontré au Bassin à flot). Nous avons entretenu une correspondance via email depuis fin juillet pour se retrouver à Cascais.

cascaisPour nous c'est la quarantaine de la rhinopharyngite (je ne suis pas encore guérie depuis Povoa de Varzim) et maintenant Thierry vient de succomber au virus. Lui, il a le pif tout rouge mais ce n'est pas à cause du vin portugais, mais à force de mouchailler toute la journée.
En ce moment sur Cascais une bonne dépression de Sud Ouest, on s'en fou on est dans le bateau avec le chauffage.
les frères Berque sont partis se mettre a l'abri dans le fleuve Tage, c'est vrai qu'avec leur embarcation de 5 m mieux vaut ne pas être secoué.

Cascais, belle ville, propre, rues pavées de couleus, petits restos et bars attirants et à tous niveaux de prix, marina trés chic et le personnel qui va avec. Ah oui, il n'y a pas de pêcheur déboulant avec leurs casiers autour du cou.

Praia de Rainha à Cascais

Nazaré

Comme l'indique les guides de navigation : Nazaré, petite marina dans un port de pêche actif, dont l'entrée est sure par tout temps.

Vers 18 heures nous sommes les premiers à entrer dans Nazaré, deux voiliers de voyage et un gros bateau de pêche sont derrière nous.
Le Capitaine Michael Hadley nous indique en levant sa canne la place libre. La manoeuvre pour amarrer gecko n'est pas évidente pour Thierry, mais après 5 ans d'experience il dirige notre caravane en acier comme un chef.
Tous les voileux passés à Nazaré le savent : les formalités d'entrée se font sur le bateau "Pintas Pilot" de Sally et Michael Hadley (avec leurs 4 chats) amarré dans la marina. Un couple d'Anglais qui ne ménage pas leur peine.

Nous profitons de cette escale pour sortir nos deux vélos pliants de touristes pour visiter Nazaré à environ 2 km du port. Les alentours sont très plats donc pas trop d'efforts à faire.
Beaucoup moins bouillonnante que Povoa de Varzim, la ville de Nazaré est animée surtout au centre et sur une partie de la plage se trouvant en face. Les boutiques déballent leur stock dans la rue pour les "saldos" de fin de saison comme chez nous en France.

narareL'ancienne ville à l'interieur est sympa avec ses petites rues qui descendent toutes vers la plage, on imagine bien le village de pêcheur d'autrefois, j'ai bien dit on imagine car maintenant c'est une ville avec ses blocs et ses bruits. Les pêcheurs n'arrivent plus sur la plage, ils ont un petit port (et tant mieux)

Nous avons appareillé mercredi 24 vers 10 h de Povoa de Varzim, vent faible force 2 le matin et brise de mer l'après midi 3 à 4 vent secteur NE avec houle 1m à peine ; navigation confortable. Vers 11 heures du soir le vent est tombé, pétole de chez pétole, Thierry a assuré une partie de la nuit cela m'a permis de recuper au chaud. Nous avons mis en route "la voile de fer" à 3 heures du mat car on avait une légère derive vers la côte et nos amis les pêcheurs commençaient à arriver de tous les côtés. Par contre plus de risques de ne pas voir les casiers !!! tant pis, bateau fantome, nous serrons les poings. On ne sait pas si ce sont des casiers, filets, plongeurs, du plastique il y en a partout !

Jeudi 25, une bonne partie de la journée s'est faite au moteur et ce n'est que vers 15 heures que le vent s'est levé force 2 à 3 secteur NO, 0,50m de houle (si peu de houle, c'est la 1er fois depuis le départ du Verdon, c'est vraiment reposant)


Comme vous pouvez voir sur la photo (AIS:systeme de repérage de la position bateaux) nous n'étions pas seuls sur l'eau, tous les triangles signifient un cargo ou un bateau de pêche. Heureusement les distance entre nous sont importantes, la nuit cela devient plus compliqué.
Les triangles en ligne à gauche, cest ce que l'on appelle le rail des cargos.

Photo de notre lecteur de cartes GPS
Le petit bateau noir à gauche de Porto, c'est Gecko et nous dedans

Povoa do Varzim

Nous sommes partis de Bayona mardi 16 août à l'aube, nous avions prévu une navigation à la journée pour arriver en fin d'après midi sur Povoa de Varzim mais la météo en a décidé autrement.
A 10 heures du matin, nous étions dans une brume à couper au couteau, nous savons maintenant ce que signifie "naviguer à vue" au sens propre.
Visibilité à moins de 100m ; Thierry concentré sur le radar et moi à la proue du bateau pour indiquer tous les casiers et perches posées par les pêcheurs Portugais.
C'est un peu le même parcours qu' un slalom en ski avec des lunettes pleines de neige, mais avec un bateau de 7 tonnes !
A 14h, toujours pas d'amélioration, donc nous avons décidé de faire une halte à Viana do Castelo.
Nous n'avons pas eu le temps de monter avec le téléphérique à Santa Luzia, la cathédrale en haut de la colline. Il y a une magnifique vue sur la ville et la cote.
Ces Informations nous sont envoyé via e-mail par notre "indic" en France : Carlos
Nous avons eu le temps de visiter un peu la ville et dévorer les "pasteis de nata" (patisseries portugaises) et le soir resto à ne plus pouvoir finir nos assiettes.
Nous avons appareillé mercredi matin pour arriver sur Povoa de Varzim en début d'apres midi.
Coté navigation : un petit vent de Nord force 2 mais sans brume.

Photos : dans les rues de Povoa de Varzim, maisons typiques portugaises.

Mon dernier séjour au portugal était il y a un peu plus de 20 ans... l'ancien port de pêche et les plages désertes aux alentours ont changé de décor.
Thierry n'avait jamais été au Portugal, il découvre les "azuleros" (mosaiques) et la vie portugaise ; Après avoir fait le plein en espagne de calamares fritos et de tapas en tous genres, il reluque les vitrines des patisseries.
povoa
Vendredi matin, 6 h du mat la sirène hurlante du port nous réveille, on a compris en jetant un oeil dehors : purée de pois, aucune visibilité. Nous avions programmé de partir ce matin sur Nazaré, raté !! 6 heures après elle hurle encore !! Donc aujourd'hui visite de la vieille ville et plage.

Photos : "The Povoa beach" et à droite rue longeant la plage, ne comptez pas trouver le calme.

Nous profitons maintenant au Portugal de cette escale pour prendre un peu de temps, se balader, visiter, et faire les travaux que demande le bateau après toutes ces navigations. Il fait beau mais pas trop chaud (18° le matin, 26 à 27° l'apres midi) c’est très agréable.

Le voilier Estibet II est au port à sec devant la capitainerie de Povoa de Varzim. Pascal, Yves et Richard sont rentrés à Toulouse (copains bateau avec qui nous sommes partis du Verdon). Pascal laisse son voilier à Povoa de Varzim jusqu'en juillet 2012 pour le descendre ensuite en Méditerranée.
Pour eux les 4 semaines de vacances sont terminées.
LIEN PDF PORTUGAL A TELECHARGER
Lien Page Espagne
Entrée dans les eaux maritimes portugaises (drapeau Gascon à gauche, drapeau Portugais à droite)
drapeaux

Vue d'une partie de la citadelle de Peniche


Ville de Peniche

encore Peniche
peniche
Belles demeures de Cascais


Nous contacter :-) cethy@free.fr

Brioude-Internet : référencement